Pas de culture sans artiste

UDA | NEWSWIRE.CA | 06/06/2016

Hi-Tech à Québec: ça se passe en français

DIDIER OTI | RCINET.CA | 15/062016

Qui a donc dit que haute technologie et langue française ne faisaient pas bon ménage? Dans la ville de Québec en tout cas, cette idée reçue est démentie par une nouvelle étude duConseil supérieur de la langue française (CSLF). Mais il se faut se garder de tout triomphalisme, prévient l’organisme consultatif québécois.

Dans une recherche intitulée «Des entreprises de haute technologie de la région de Québec et leur réalité linguistique : une étude exploratoire», le Conseil supérieur de la langue française nous apprend que le français est la langue de travail dans les entreprises étudiées.

Chanson francophone à la radio : les quotas en questions

AFP | MSN.COM | 11/06/2016  

Pourquoi existe-t-il des quotas depuis 20 ans pour la chanson francophone à la radio? Les radios jouent-elles le jeu? Pourquoi le gouvernement veut-il modifier les règles à l'occasion du projet de loi sur la création examiné mercredi par les parlementaires ? Sans qu'il bouleverse le système des quotas, ce changement est l'un des points en suspens du projet de loi qui sera discuté en commission mixte paritaire (sept sénateurs, sept députés). Un sujet qui divise producteurs de disques et radios musicales.

Le ciel anglais d’Air Canada

RÉJEAN PAULIN | ACADIENOUVELLE.COM | 12/06/2016

Commençons par le plancher des vaches avant le décollage.

Parcourir le territoire canadien nous conduira dans des contrées où le français sera muet.

Mais on verra aussi des coins de pays où on parlera notre langue le plus naturellement du monde en mettant le pied dehors. Les enfants l’habilleront de leurs cris dans les parcs, on dira «bonjour» au chauffeur d’autobus, on commandera un «café avec un lait»… Possible et courant dans plusieurs régions du Canada.

Presque tous les francophones qui ont parcouru le pays ont vu ces deux états, en anglais plus souvent qu’en français bien sûr. Normal. L’anglais occupe la plus grande partie du territoire.

N’empêche qu’au niveau du sol, le Canada est parfois résolument francophone entre voisins, à l’école, au supermarché, dans son paysage… En avion… Oups! Arrêtons-là l’énumération. Air Canada dispose d’une formule capable d’effacer le français de nos ciels les plus bleus. Le commissaire aux langues officielles vient d’en faire la démonstration.