Un appelle à la « reconquête de la langue française » : Discours d'Hélène Carrère d’Encausse, membre de l'Académie Française.

Fermeture de la dernière librairie francophone de Toronto

SOURCE | LIBRAIRIE | CULTURE | LANGUE FRANÇAISE | ONTARIO

«zc«zc«c«xc

 
ANNIE POULIN
ICI RADIO-CANADA | 17 JUILLET 2014

 

Les difficultés financières des librairies francophones, en Ontario, sont connues depuis longtemps. En juin dernier, la plus peuplée des provinces du pays, voyait déjà de lourds nuages bien noirs s'amonceler sur la tête des établissements. Aujourd'hui, on apprend que la Maison de la Presse internationale, va fermer. Il s'agissait de la dernière librairie francophone du territoire. 


Les pommes et les oranges

TANIA LONGPRÉ
LE JOURNAL DE MONTRÉAL | 14 JUILLET 2014

 

J’ai lu avec intérêt le dernier texte de mon amie et collègue Lise Ravary, revenant sur le « Pastagate » et suggérant qu’on s’attaque plutôt à une problématique de fond, soit la maîtrise d’un français de qualité, plutôt qu’à des anecdotes tels que celle d’un commis de dépanneur unilingue anglophone à Québec.


Le franglais : le raffinement des colonisés

MATHIEU BOCK-CÔTÉ
LE JOURNAL DE MONTRÉAL | 13 JUILLET 2014

 

Le franglais a toujours existé au Québec. Mais alors qu’il s’agissait d’une marque de pauvreté culturelle et économique, il est désormais revendiqué, fièrement assumé, comme un signe de sophistication identitaire. Le franglais est en train de devenir le raffinement des colonisés et gagne sa place dans la chanson, comme en témoigne le succès tout à fait symptomatique d’un groupe comme Dead Obies.


Français en Ontario: une plainte par jour reçue par le Commissaire en 2013-14

STÉPHANIE MARIN
L'ACTUALITÉ | 10 JUILLET 2014

 

Le Commissaire aux services en français de l’Ontario, François Boileau, dit avoir reçu l’équivalent d’une plainte par jour lors de la dernière année, tel que dévoilé dans son rapport annuel déposé jeudi.

Ces 280 plaintes individuelles portaient sur divers sujets, tels que l’absence de services en français à un comptoir gouvernemental, des consultations publiques unilingues en anglais, en passant par des services disponibles en français, mais non équivalents à ceux offerts en anglais. [...]

[...] 190 ont été jugées recevables.