Sinistre John A Macdonald

Macdonald sombrait régulièrement dans l’ivrognerie la plus complète, devant public et parfois même au Parlement.

Un jour après un grand dîner, incapable de se tenir debout, il prit le bras d’un libéral en lui disant, « Vous ne m’avez jamais encore donné votre voix. Le moment est venu de me soutenir »

Appel de candidatures de la 4e édition du Prix d'excellence en français Gaston-Miron

COMMUNIQUÉ DE PRESSE | MOUVEMENT QUÉBEC FRANÇAIS DES LAURENTIDES | 18/11/2014

Saint-Jérôme, le 18 novembre 2014 ─ Le Mouvement Québec Français Laurentides (MQFL), la Société nationale des Québécoises et Québécois, région des Laurentides (SNQL) et la Société nationale des Québécoises et Québécois des Hautes-Rivières (SNQHR) sont heureux de lancer l’appel de candidature pour la 4e édition du Prix d’excellence en français Gaston-Miron, décerné annuellement à des personnes, des entreprises ou des organismes qui se distinguent par leur contribution à la promotion de la langue française sur le territoire des Laurentides.

Pas de documents en français pour Énergie-Est

ALEXANDRE SHIELDS | LEDEVOIR.COM | 09/01/2015

Même si le Québec sera un point névralgique pour la construction du pipeline Énergie Est, l’Office national de l’énergie ne juge pas nécessaire que les documents présentant le projet soient disponibles en français sur son site.

L’organisme fédéral chargé d’évaluer le projet de TransCanada a donc rejeté la demande du Centre québécois du droit de l’environnement (CQDE), qui souhaitait que les 30 000 pages de documents soient traduites en français. Les informations disponibles sur le site de l’Office national de l’énergie (ONE) sont essentiellement unilingues anglophones.

Le sous-financement des universités francophones, une injustice linguistique

Mercredi dernier, dans le cadre de sa tournée nationale, le Mouvement Québec français (MQF) s’est arrêté à la Chasse Galerie de l’Université du Québec à Trois-Rivières, le temps d’une conférence donnée par Éric Bouchard, concernant le sous-financement des universités francophones. «Quand plusieurs groupes linguistiques se partagent un même territoire, il n’y a de paix linguistique que si la langue minoritaire a des institutions suffisamment puissantes pour contrer le poids du nombre du groupe majoritaire.»