Lecture bilingue du budget : pourquoi ?

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
PARTENAIRES POUR UN QUÉBEC FRANÇAIS (PQF) | 5 JUIN 2014
 

À l'unisson, les membres de la coalition Partenaires pour un Québec français déplorent que le nouveau ministre des Finances, monsieur Carlos J. Leitão, ait procédé au dépôt et à la lecture du budget en français et en anglais.


Money Talk

TANIA LONGPRÉ
LE JOURNAL DE MONTRÉAL | 04 JUIN 2014

Non, ce n’est pas un texte sur le fond du budget de Carlos Leitão, puisque je ne connais absolument rien aux finances. C’est un billet sur sa forme. Pour ceux qui l’auraient manqué, notre nouveau ministre des finances a déposé son budget « en bilingue » et l’a conclu en portugais. J’étais abasourdie : quelqu’un peut dire au ministre qu’il est au national et non au fédéral ? [...]


Pierre Allard exclu du journal Le Droit : Une fronde sournoise et inquiétante de Power Corp

La Société Saint-Jean-Baptiste (SSJB) de Montréal dénonce vivement l’exclusion de l’éditorialiste Pierre Allard du journal Le Droit. C’est à la suite d’un billet publié sur son blogue personnel où il critique les propos d’André Desmarais concernant l’éventuelle disparition des journaux régionaux de Gesca, que monsieur Allard a été remercié.


«Je suis maintenant ex-éditorialiste au quotidien Le Droit»: ce texte qui a coulé Pierre Allard...

STEVE E. FORTIN | HUFFINGTON POST QUÉBEC | 30 MAI 2014

Choquant. Enrageant. Je ne trouve aucun autre terme pour exprimer le sentiment qui m'habite suite à cette nouvelle qui m'a mis hors de moi. Un tweet d'un contact que je respecte beaucoup, un éditorialiste que je lis assidument, un défenseur de la langue française en Outaouais et dans l'Ontario francophone...


Parler français n’est pas une maladie honteuse

TANIA LONGPRÉ | LE JOURNAL DE MONTRÉAL | 29 MAI 2014

La semaine dernière, je signais un texte sur les mythes linguistiques. J’ai reçu énormément de commentaires bizarres et très mal informés du genre « le français est une langue sous respirateur artificiel » ou « l’avenir du Québec, c’est l’anglais » et autres commentaires prédisant pratiquement la mort de la langue française.