Ils s'indignent d'un courriel bilingue envoyé par les Caisses Desjardins

GENEVIÈVE GEOFFROY | LACTION.COM | 27/04/2016

Un homme de Saint-Charles-Borromée est tombé des nues après avoir reçu un courriel bilingue pour confirmer son rendez-vous avec sa conseillère financière des Caisses Desjardins, qui a tôt fait de faire réagir des mouvements de défense de la langue française.

« Je me suis dit : “Qu'est-ce que c'est que ça cette affaire-là!”, s'exclame Bernard Houle en entrevue avec TC Media. J'ai appelé tout de suite la caisse et on m'a dit que c'était la façon de faire parce qu'ils ont des clients anglophones. Même à ça, ça n'a pas de bon sens. »

« Le français est dans une pente savonneuse à Montréal, ça, c'est clair. Mais, là, dans Lanaudière, à Joliette en plus, tout de même! », s'indigne-t-il.

Desjardins, fleuron québécois, vraiment?

BERNARD HOULE | LEDEVOIR.COM | 20/04/2016

En prenant rendez-vous avec ma conseillère financière chez Desjardins, j’ai reçu dès le lendemain, par courriel, une confirmation du rendez-vous et des informations quant aux documents dont j’aurais besoin. Et là, avec étonnement et consternation, j’ai constaté qu’on venait de m’envoyer un document bilingue : « Votre rendez-vous avec votre conseiller / Your apppointment with your advisor. »

Je fis part de mes réactions à une dame fort gentille, habituée aux interventions chargées d’émotions, qui m’a expliqué que c’était maintenant la façon de faire, car Desjardins compte de plus en plus de clients anglophones. Voilà ! Il faut désormais faire avec ! Je savais le français sur une pente savonneuse à Montréal, mais chez Desjardins, à Joliette, tout de même ! Le français, langue officielle du Québec ? Peut-être. On tente encore de nous le faire croire.

Commerce électronique : L’OQLF se penche sur l’usage du français

FANNY BOUREL | DIRECTIONINFORMATIQUE.COM | 18/04/2016

L’Office québécois de la langue française, le CEFRIO et l’Institut du Québec se sont associés pour dresser un portrait de l’utilisation du français par les entreprises québécoises faisant du commerce électronique.

Premier constat, la langue française est bien représentée mais son usage varie selon les outils. Un peu plus de la moitié des entreprises n’utilisent que le français sur les réseaux sociaux alors que 28 % d’entre elles optent pour le français et l’anglais à égalité.

Le village global francophone d'un océan à l'autre

RÉJEAN PAULIN | AQUILON.NT.CA | 21/04/2016

C’est le printemps, le temps de l’année où on commence à penser à ce qu’on peut semer pour embellir le paysage et nourrir le village. Il est beaucoup question du paysage médiatique francophone par les temps qui courent.

Le monde des médias écrits traverse une crise sans précédent, pas seulement ici, mais partout dans le monde. De grands journaux comme le New York Times ou Le Monde perdent des lecteurs et des profits. Le papier disparait pour faire place à la tablette et à la lecture en ligne.