Pratt & Whitney met de côté l'anglais au Québec

THOMAS GERBET | ICI.RADIO-CANADA.CA | 02/07/2015

Pratt & Whitney prend un virage francophone au Québec. La compagnie d'aéronautique, dont le siège social canadien est à Longueuil, vient d'annoncer à ses fournisseurs québécois qu'elle communiquera dorénavant avec eux en français seulement. Une décision loin d'être facile.

Dans une lettre adressée à ses fournisseurs « dont l'adresse de facturation est au Québec », Pratt & Whitney annonce ses nouvelles intentions linguistiques : « Par la présente, nous affirmons notre volonté de privilégier la langue française dans nos communications verbales et écrites quotidiennes avec vous. »

Propos haineux à l’endroit de Caroline St-Hilaire, un front uni en appui à la mairesse de Longueuil.

MONTRÉAL, 6 juillet 2015 – Le Mouvement Québec français (MQF), Impératif français, la Société Saint-Jean-Baptiste (SSJB) de Montréal et plusieurs personnalités politiques ont uni leur voix pour appuyer la mairesse de Longueuil, Caroline St-Hilaire, à la veille du conseil de ville qui sera le premier depuis que des centaines de propos haineux lui aient été adressés à la suite de sa prise de position entourant l’usage systématique de l’anglais au conseil municipal de Longueuil.

Lundi le 6 juillet à 10h - Front commun de défenseurs du français en appui à la mairesse St-Hilaire

hotel de ville longueuil_002 MONTRÉAL, le 3 juill. 2015 /CNW Telbec/ – Le Mouvement Québec français (MQF), la Société Saint-Jean-Baptiste (SSJB) de Montréal, Impératif français et des représentants du monde politique joindront leurs voix ce lundi pour appuyer la mairesse Caroline St-Hilaire, à la suite de la polémique entourant l’usage systématique de l’anglais au Conseil de ville de Longueuil par le chef de l’opposition Robert Myles. Rappelons que la mairesse, qui a défendu avec courage le principe du français, langue commune, et demandé un renforcement de la loi 101, a fait l’objet de menaces de mort et de propos francophobes.

Front commun de défenseurs du français en appui à la mairesse St-Hilaire

Anglais au Conseil de ville de Longueuil - Front commun de défenseurs du français en appui à la mairesse St-Hilaire

MONTRÉAL, 3 juillet 2015 - Le Mouvement Québec français (MQF), la Société Saint-Jean-Baptiste (SSJB) de Montréal, Impératif français et des représentants du monde politique joindront leurs voix ce lundi pour appuyer la mairesse Caroline St-Hilaire, à la suite de la polémique entourant l’usage systématique de l’anglais au Conseil de ville de Longueuil par le chef de l’opposition Robert Myles. Rappelons que la mairesse, qui a défendu avec courage le principe du français, langue commune, et demandé un renforcement de la loi 101, a fait l’objet de menaces de mort et de propos francophobes.

Les représentants des médias sont donc invités à un point de presse qui aura lieu :

 

LE LUNDI 6 JUILLET 2015
10 HEURES
DEVANT L’HOTEL DE VILLE DE LONGUEUIL
4250, CHEMIN DE LA SAVANE

 

Prendront la parole :

  • Lucie Laurier, comédienne et porte-parole du MQF,
  • Éric Bouchard, expert en matière linguistique et coordonnateur général du MQF,
  • Luce Cloutier, présidente du Mouvement Longueuil français,
  • Maxime Laporte, président général de la SSJB,
  • Jean-Paul Perreault, président d’Impératif français.

Seront également présents :

  • Christian Rivard, président du CA du MQF
  • Diane Lamarre, députée de la circonscription de Taillon et critique de l’opposition officielle en matière de santé,
  • Mario Beaulieu, président du Bloc Québécois,
  • Denis Trudel, candidat du Bloc Québécois de la circonscription de Longueuil-Saint-Hubert.

 

Le point de presse a notamment pour but d’inviter les citoyens à participer à un rassemblement en appui à la mairesse. Les détails de l’événement seront expliqués à cette occasion.  On discutera également de la problématique de la bilinguisation des institutions publiques au Québec, dont les municipalités. Enfin, les intervenants dénonceront l’intimidation, les menaces et la francophobie sous toutes ses formes.