Ottawa : Mobilisation citoyenne pour désigner la capitale du Canada officiellement bilingue

MARYSE JOBIN
| RADIO-CANADA INTERNATIONAL | 30 JUILLET 2014 |

 

Un groupe de citoyens a lancé une pétition pour que la Ville d’Ottawa, capitale du Canada, ait le statut de ville officiellement bilingue.

Le Mouvement pour une capitale du Canada officiellement bilingue invite les individus, les organismes et les entreprises à remplir le formulaire d’appui à sa démarche.

L’organisme souligne qu’il y a plus de 40 ans, la Commission royale d’enquête sur le bilinguisme et le multiculturalisme avait fait cette recommandation. Cette dernière plaidait en faveur d’un statut d’égalité totale entre le français et l’anglais dans la capitale nationale.


Langue française hors Québec : Encore se battre

 

JOSÉE BOILEAU
| LE DEVOIR | 02 AOÛT 2014 |

 


Le français, langue officielle du Québec depuis 40 ans

 

JULIEN LAFILLE
| ICI RADIO-CANADA.CA | 31 JUILLET 2014 |

 

Il y a exactement 40 ans, le 31 juillet 1974, le français devenait la seule langue officielle du Québec. Après des années de débats agités sur la question de la langue, le gouvernement libéral de Robert Bourassa fait adopter le projet de loi 22, qui allait ouvrir la voie à la loi 101.

Dans les années 1960, le débat sur la langue fait rage au Québec. Alors que les anglophones veulent préserver leurs droits, de plus en plus de voix s'élèvent chez les francophones pour réclamer une meilleure protection de la langue française, notamment par la francisation des immigrants.


Entretien radiophonique de Maxime Laporte à RadioX Montréal : Une publicité « franglaise » qui fait jaser!

Maxime Laporte, président de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, nous parle de la publicité dans le village gai qui utilise le mot «franglais».


Qui franglise s’anglicise

 

MATHIEU BOCK-CÔTÉ
LE JOURNAL DE MONTRÉAL | 26 JUILLET 2014

 

Depuis quelques semaines, le débat linguistique s’est réinvité dans les médias. Son déclencheur? La renommée croissante d’un groupe de rap québécois, les Dead Obies, qui chante en franglais.

Certains n’y voient qu’une excentricité artistique et nous invitent à passer à autre chose. D’autres, et j’en suis, y voient un symptôme parmi d’autres de la régression du français au Québec.