Anglicisation : la faute aux institutions publiques, dit le Mouvement Québec français (VIDÉO)

Éric Bouchard, coordonnateur des Affaires politiques, à la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal

 

 

L’anglicisation en cours au Québec n’est pas liée à l’immigration ou à la mondialisation, mais plutôt à la bilinguisation des institutions publiques, affirme le Mouvement Québec français (MQF).

Les régions touchées par l’anglicisation du Québec

 

JULIE-ANNE YASKIW | ART ET TECHNOLOGIE DES MÉDIAS | 19/11/2014

Éric Bouchard, qui a participé à des recherches et à l’écriture de plusieurs études sur la question linguistique, affirme que la solution pour améliorer la francisation au Québec serait d’implanter de bonnes institutions publiques francophones.

Le français, langue inutile

 

TANIA LONGPRÉ | LE JOURNAL DE MONTRÉAL | 17/11/2014

L’institut de recherche en économie contemporaine (IRÉC) publiait la semaine dernière une étude sur le français dans les services de santé et de services sociaux du Québec. Les conclusions de cette étude n’étaient pas réjouissantes : on y comprenait que l’État utilise des fonds fédéraux, menant à la bilinguisation des services, faisant en sorte que l’anglais se positionne en concurrence au français. Entendons-nous : il n’est pas question de refuser à qui que ce soit l’accessibilité au service de santé, mais il ne serait pas trop demandé à l’État de faire en sorte que le français soit plus prédominant au sein de celui-ci.

Tournée du MQF au Saguenay─Lac-Saint-Jean

 

Le Mouvement Québec français vous invite à la conférence La langue : une question de nombres et d'institutions. Le conférencier Éric Bouchard explique les importantes influences des institutions (système d'éducation, système de santé, services gouvernementaux et municipaux, etc) sur notre langue française.