S'enraciner pour s'épanouir

TANIA LONGPRÉ
LE JOURNAL DE MONTRÉAL | 24 JUIN 2014

Hier, dans ma classe de francisation pour adultes immigrants, un étudiant m’a demandé pourquoi nous étions en congé le 24 juin. « Pour la fête nationale » lui ai-je répondu ? En fronçant les sourcils, il me demande si ce n’est pas plutôt le 1er juillet, la fête nationale. Je lui explique que le premier juillet est le jour anniversaire de la confédération. Surpris, il me demande pourquoi le Québec a une fête nationale alors que nous n’avons pas « divorcé » du Canada. Cette anecdote m’a fait rire, mais elle est symptomatique d’une incompréhension politique chez nos nouveaux arrivants.


Le Québec bilingue, ce ne sera plus le Québec

MATHIEU BOCK-CÔTÉ
LE JOURNAL DE MONTRÉAL | 24 JUIN 2014

Chaque année, la Fête nationale est l’occasion, pour certains chroniqueurs au fédéralisme militant, d’en faire le procès. On connait la chanson: elle serait confisquée par les souverainistes et elle ne ferait pas une place suffisante à la langue anglaise. C’est qu’un idéal est en train d’en déclasser un autre dans le discours public. La Révolution tranquille a rêvé au Québec français. Le fédéralisme vainqueur et triomphant rêve au Québec bilingue, et ne se cache plus pour le dire, comme s’il s’agissait de la représentation la plus convaincante du progrès, de l’ouverture sur le monde. [...]


Le festival L'Outaouais en fête : Des coupes, à moins de deux semaines!

 

 

IMPÉRATIF FRANÇAIS
COMMUNIQUÉ DE PRESSE | 16 JUIN 2014

Après les catastrophes météorologiques (pluies diluviennes et orages), c'est maintenant au tour du gouvernement du Québec de nuire au festival de la francophonie L'Outaouais en fête.

Le sinistre est de taille! À moins de deux semaines, le festival a appris qu'il serait privé de près de 50 000 $ en subventions gouvernementales. « C'est près de 15 % de notre budget que le gouvernement du Québec vient de couper et ceci à minuit moins cinq du festival ! », de déclarer le président-général du festival, Jean-Paul Perreault.


Fusillade de Moncton: ICI RDI a «failli à sa mission», juge l'ombudsman de Radio-Canada

 

 

CATHERINE LÉVESQUE
LE HUFFINGTON POST QUÉBEC | 17 JUIN 2014
 
L'ombudsman de Radio-Canada, Pierre Tourangeau, juge que la chaîne d'information en continu a «failli à sa mission»  lors de la fusillade de Moncton, le 4 juin dernier.

Selon lui, bien que les principes journalistiques aient été respectés, ICI RDI aurait «mal servi l'intérêt public, surtour celui de la population de Moncton». Les citoyens pris chez eux n'ont pas pu se fier à RDI pour s'informer du déroulement des événements et des directives des autorités. Plusieurs ont dû se tourner vers les nouvelles en anglais de CBC afin de connaître les derniers détails de la chasse à l'homme qui a paralysé la ville.


Un commerce au nom anglophone indigne Impératif français

 

 

ANTONY DA SILVA-CASIMIRO | INFO07.COM | 13 JUIN 2014

L'un des nouveaux commerces qui fera son entrée officielle aux Galeries Aylmer samedi retient l'attention, mais pour les mauvaises raisons. Stitches Mega Warehouse. L'affiche est posée sur la devanture du magasin. La direction des Galeries Aylmer avait confirmé à TC Media il y a quelques mois qu'un Stitches Méga Entrepôt allait débarquer entre les murs du centre commercial à l'été. Elle avait souligné le nom francophone en entrevue.