Montréal

De quoi Lucien Bouchard a t'il peur au juste?

Extrait de l'article «Une note en bas de page» de Christian Rioux publié dans Le Devoir le 21 septembre 2012

image

[...]
«Ne sentez-vous pas cette vieille peur remonter depuis peu chez nos élites ? Depuis que certains ont émis le souhait de ne plus payer pour que les immigrants aillent s’angliciser au cégep. Non, ce ne sont pas les Anglos qui ont peur, mais nous qui tremblons déjà à la simple idée de faire ce qui se fait pourtant partout ailleurs le plus naturellement du monde.

Celui que l’homme de la rue a baptisé « saint Lucien » est le pur produit d’un Québec qui a été sauvé par l’Église et son esprit rédempteur. Lucien Bouchard est d’ailleurs un des rares à avoir encore suffisamment de gratitude pour le reconnaître. Mais il est en même temps l’image précise de ce Québec émasculé et terrifié à l’idée de reprendre le combat. Bref d’affronter les déchirements, l’acrimonie, la haine et la violence symbolique qu’il implique.»


La cour du roi Pataud : Quel avenir pour la langue québécoise

Table ronde à Douteux.TV La cour du roi Pataud
jeudi, 13 septembre 2012

Quel avenir pour la langue québécoise

Mario Beaulieu, Nathalie Gascon, Simon-Pierre Savard-Tremblay et Mathieu Pelletier discutent du joual et de ses affluents.

Regarder la vidéo

image


Ils sont fous ces Anglos

Article de Akos Verboczy publié dans le quotidien Metro le 14 septembre 2012

image

«Je ne suis pas psychiatre comme le fut jadis Camille Laurin le célèbre anglopologue, mais j’ai toujours trouvé nos Anglos un peu fous – avec de notables exceptions bien sûr. Sont pas fous à lier comme cet infâme Richard Bain, mais seulement atteints d’une sorte de trouble léger parano-obsessif déclenché dès qu’il est question du Québec.»


Le Mouvement Québec français appelle le gouvernement Marois à agir rapidement pour renforcer la Loi 101

Écouter l'entrevue de Mario Beaulieu avec Paul Houde sur 98,5 radio FM le 12 septembre 2012

Émission : Montréal Maintenant

Titre : Le Mouvement Québec français appelle le gouvernement Marois à agir rapidement pour renforcer la Loi 101 avec Mario Beaulieu, président.

Intervenants : Paul Houde


LE FRANÇAIS: LA VRAIE MENACE

Article de Christian Dufour publié dans Le Journal de Montréal le 12 septembre 2012

[...]

Soif d’anglais
La 6e année bilingue à Montréal est de la folie pure!
«L’ex-présidente de la Commission scolaire de Montréal et nouvelle députée péquiste, Diane De Courcy, a dû annoncer l’an dernier le report de la mesure : le mandat de la CSDM est de franciser les jeunes immigrants, non de les angliciser.


La SSJBM lance un appel à la modération aux médias anglophones

Article de l'Agence QMI publié dans Le Journal de Québec le 6 septembre 2012

image

La Société Saint-Jean-Baptiste (SSJBM), avec l’appui du Mouvement Québec français, lance aux médias anglophones québécois et canadiens un appel à la modération, à la suite de l’attentat au Métropolis, mardi soir, lors du rassemblement du Parti québécois.


Qu'espérer?

Article de Andrée Ferretti publié dans Le Devoir le 29 août 2012

[...]
«Comment ne pas s’étonner et se révolter, à voir Jean Charest faire reposer son espoir de reprendre le pouvoir en s’appuyant sur la minorité canadienne-anglaise du Québec, partie de la majorité dominante du Canada qui, depuis la Conquête anglaise, n’a eu d’autre objectif que de dominer ou assimiler la nation québécoise ?»


Le champ de mines

Article de Michel David publié dans le journal Le Devoir le 29 août 2012

Depuis qu’il a débarqué à Québec en 1998, Jean Charest s’est mis les pieds dans les plats chaque fois qu’il s’est aventuré sur le terrain miné de la langue.

Tout juste choisi chef du PLQ, il avait surpris tout le monde en expliquant très sérieusement que les Québécois avaient réussi à conserver leur langue et leur culture « parce que nos voisins des autres provinces canadiennes étaient des alliés, des amis, et non des étrangers ».

Une déclaration pour le moins étonnante quand on se rappelait le rapport Durham (1840), la suppression des écoles françaises au Manitoba (1890), la suppression des droits des francophones en Saskatchewan et en Alberta (1905), le règlement 17 en Ontario (1912), etc.

Plus près de nous, l’adoption de la Charte de la langue française (1977) avait été accueillie avec des cris d’indignation au Canada anglais, où elle était comparée aux législations nazies. Peu importe, le nouveau chef libéral soutenait que le ROC avait puissamment contribué à « agrandir l’espace francophone ».


Formation : le français d’abord!

Article de Mario Charette publié dans le journal Métro le 29 août 2012

«Il ne devrait pas être nécessaire de s’inscrire à un cégep anglophone pour apprendre l’anglais. C’est démesuré et cela favorise l’assimilation à la culture anglaise, comme le faisait valoir une étude récente de l’Institut de recherche sur le français en Amérique. Il faut plutôt assurer un meilleur enseignement de l’anglais durant l’ensemble du parcours scolaire. Cela signifie engager des professeurs d’anglais qui connaissent bien cette langue et savent l’enseigner. Or, plusieurs d’entre eux viennent d’autres domaines, n’ont pas reçu de formation adéquate et offrent donc un enseignement déficient. Pas surprenant alors que des jeunes, qui ont reconnu l’importance de la deuxième langue, s’inscrivent dans les établissements anglophones!
Nous voulons tous que nos jeunes occupent des emplois dans des domaines comme la finance, les télécommunications, le génie-conseil ou les transports, où la connaissance de l’anglais est nécessaire. Mais c’est aussi en tant que francophones que nous voulons qu’ils les occupent!»


Le Mouvement Québec Français à la défense de la langue française

Video de Vtélé Express lundi 27 août 2012

M. Mario Beaulieu du Mouvement Québec français donne son point de vue concernant la langue française et les partis politiques aux nouvelles V-Express

Voir la vidéo avancez à la minute 3,19