Loi 101

Des détaillants ont gain de cause contre l'OQLF

Journal Métro du 10 avril 2014, par Jean Philippe Angers de La Presse Canadienne

«On ne leur demande pas grand-chose, pourtant, seulement inscrire (par exemple) ‘centre électronique’ devant Best Buy», a commenté en entrevue le comédien Denis Trudel, porte-parole du Mouvement Montréal français. «Ce n’est pas qu’on veut être contraignant, c’est juste que pour nous, plus on présente une image linguistique ambiguë, plus on a de chance que les gens qui débarquent ici enregistrent un message ambigu. Et si le message est ambigu, ils vont aller vers l’anglais. C’est toujours le même problème par rapport à l’affichage.»


Marque de commerce : Touchez à la loi 101

Par Antoine Robitaille, dans Le Devoir, le 11 avril 2014

Philippe Couillard a eu beau affirmer pendant la campagne que sur le plan linguistique, le Québec a atteint l’«équilibre», de récentes décisions juridiques, dont le dernier jugement de la Cour supérieure sur la question de l’affichage des marques de commerce, devraient l’amener à reconsidérer cette conclusion. Et à légiférer, comme le suggère la Cour, afin de moderniser la Charte de la langue française.


Affichage en anglais: les multinationales gagnent leur cause

Par Catherine Levesque dans Le Huffington Post Québec  le 9 avril 2014

Six multinationales ont gagné leur cause contre l'Office québécois de la langue française (OQLF). La Cour supérieure a statué que l'affichage public d'une marque de commerce en anglais ne contrevient ni à la Charte de la langue française, ni au Règlement sur la langue du commerce et des affaires.


Le PQ veut appliquer la loi 101 aux entreprises à charte fédérale

Par radio-canada.ca, le 2 avril 2014

Le projet de loi destiné à renforcer la Charte de la langue française, que le Parti québécois souhaite déposer à nouveau s'il est élu le 7 avril, forcerait les entreprises à charte fédérale à se procurer un certificat de francisation, a annoncé la chef péquiste Pauline Marois mercredi après-midi, à Montréal.


Les entreprises privées de juridiction fédérale doivent respecter la Loi 101

Par David Robitaille et Pierre Rogué, dans le Huffington Post Québec, le 29 mars 2014
[...] il ne nous semble pas cependant que le droit fédéral doive nécessairement être modifié, tout simplement parce que la Charte de la langue française (« Loi 101 »), en tant que loi provinciale valide, s'applique aux entreprises privées de juridiction fédérale au Québec, tel que nous le soutenons dans un texte qui paraîtra prochainement à la Revue de droit de l'Université de Sherbrooke.


Langue française : tour à tour, la CSN et la FTQ critiquent Philippe Couillard

Par la Presse canadienne, dans le Huffington Post Québec, le 28 mars 2014

Les deux grandes organisations syndicales n'ont pas mâché leurs mots, la CSN parlant de banalisation et de complaisance alors que la FTQ a accusé M. Couillard de faire preuve d'aplaventrisme au sujet de la langue de travail au Québec.


Le bilinguisme libéral

Par Bernard Descôteaux, dans Le Devoir, le 29 mars 2014

Sur la question linguistique, il [Philippe Couillard] a fait preuve d’une spontanéité stupéfiante en prônant la pratique du bilinguisme jusque sur le plancher de l’usine.


Le débat linguistique s'invite dans la campagne électorale

Par la Presse canadienne, dans le Huffington Post Québec, le 28 mars 2014

Quelques jours avant la fin des hostilités, le débat linguistique a fait son apparition dans la campagne électorale.