OQLF

Les entreprises « Delilah » et « Shayne Gallery » refusent de traduire leurs messages commerciaux en français sur internet

Un article de Marian Scott dans The Gazette rapportait que les entreprises « Delilah » et « Shayne Gallery » étaient choquées d’apprendre que la Charte de la langue française s’applique aux réseaux sociaux sur internet.

Victoire du Mouvement Québec français et d'Impératif français contre les Sleep Country

Par Philippe Orfali, dans Le Droit, le 16 janvier 2014

Dormez-Vous?

C'en est fini de la bannière Sleep Country en Outaouais. Le détaillant de matelas a finalement décidé de franciser son nom. Les commerces des secteurs Hull et Gatineau ont récemment pris le nom de Dormez-Vous? comme ailleurs au Québec, se réjouissent les groupes de défense de la langue française.
NDLR.

Centre-ville de Montréal - Un commerce sur cinq viole la Charte : prône une approche plus contraignante

Article de Guillaume Bourgault-Côté publié dans Le Devoir, édition des samedis 2 et dimanches 3 juin 2012

«Un commerce sur cinq : c’est le nombre d’établissements du centre-ville de Montréal qui enfreignent la loi 101 en affichant en anglais seulement leur nom d’entreprise, selon la plus vaste étude menée à ce jour sur le sujet par l’Office québécois de la langue française (OQLF). Celui-ci promet d’adopter une approche plus coercitive pour convaincre les franco-résistants de se conformer.

Capsule vidéo: réactions à chaud du président du MQF, Mario Beaulieu, aux études de l'OQLF sur la langue dans l'affichage et le commerce

VOIR LA CAPSULE VIDÉO SUR TagTélé
MB-OQLf

Les faits saillants - Déclin de 15% de 2010 à 2012 l’accueil en français dans les commerces - Légère augmentation de 5% de la présence de générique en français dans l’affichage des noms d’entreprise suite à la campagne de l’OQLF à cet effet - 28% des commerces contreviennent à la loi 101 quant à l'affichage général

Français à Montréal: l'OQLF veut être plus «convaincant»

Lia Lévesque, La Presse Canadienne, publié dans La Presse.ca

L'Office québécois de la langue française a finalement dévoilé, vendredi, ses études sur la situation du français comme langue de commerce à Montréal, qui démontrent un léger progrès dans l'affichage et une diminution de l'accueil en français.
affioqlf

Français: plus de 40 nouveaux postes à l'OQLF

Article de Paul Journet publié dans La Presse le 30 mars 2012

OQLF

«En réaction à l'augmentation des plaintes contre l'affichage en anglais et au recul du français dénoncé entre autres par le PQ, la ministre de la Culture, Christine St-Pierre, augmente les effectifs de l'Office québécois de la langue française (OQLF).

En 2010-2011, l'OQLF a reçu 3661 plaintes, soit 1000 de plus que l'année précédente. Le quart de ces plaintes concernaient la langue d'affichage des commerces. En interview avec La Presse, la présidente de l'Office, Louise Marchand, prédisait récemment que le nombre de plaintes serait «dépassé largement» cette année. Le nombre de plaintes a augmenté depuis la récente campagne publicitaire de l'Office. Selon nos informations, cela aurait créé des tensions entre Mme Marchand et Mme St-Pierre.»

L'article complet dans La Presse

Français à Montréal: l'OQLF reporte la publication d'études

Article de Denis Lessard publié dans La Presse le 28 mars 2012

phot la presse

«Le dévoilement de ces études était pourtant prévu plus tôt, en février ou en mars, mais le porte-parole de l'Office, Martin Bergeron, a souligné hier que «le printemps» a toujours été le moment visé. La langue de l'affichage public et la langue d'accueil dans les commerces ont fait l'objet des études, que l'Office a décidé de contre-vérifier. «C'était prévu pour 2012, la programmation était publique en 2010. Ce qui est prévu, c'est la publication des études sur la langue de commerce et des affaires au printemps, et la langue de travail à l'automne», a soutenu M. Bergeron.»

L'article complet dans La Presse

Où est l’Office québécois de la langue française?

Texte d'Henri Marineau publié dans Québec Hebdo le 26 mars 2012

«Alors que les plaintes à l'Office québécois de la langue française s’accumulent de façon dramatique et scandaleuse, nous sommes en droit de nous interroger sur une possible connivence entre l’Office et le bureau du premier ministre. En effet, existerait-il une « directive informelle » du gouvernement adressée aux instances décisionnelles de l’OQLF à l’effet de ne pas appliquer de sanctions envers les contrevenants à la loi 101? Pourquoi ces plaintes ne sont-elles pas acheminées au Directeur des poursuites pénales et criminelles comme l’OQLF est autorisé à le faire? Tout ça sent la magouille…»

L'article complet dans Québec Hebdo

Centre hospitalier de l'U. de M. : documents en anglais seulement!!!

DESTINATAIRE : OQLF
Direction du traitement des plaintes
plaintes@oqlf.gouv.qc.ca

Madame, Monsieur,

La revue L’Actualité (numéro d’avril 2012) publie un article à la page 22 dans lequel on lit ce qui suit :

« Le consortium qui bâtit le nouveau Centre hospitalier de l’Université de Montréal ne veut recevoir que des documents en anglais. »

Tensions linguistiques en haut lieu

Article de Denis Lessard publié dans La Presse le 15 mars 2012

photo la presse

«La campagne récente de l'Office québécois de la langue française (OQLF) sur la francisation des raisons sociales a fait grincer des dents au gouvernement Charest. En dépit des prétentions de l'organisme, rien ne force les sociétés à ajouter un «descriptif en français» à leur raison sociale si elle est en anglais.»

Lire l'article dans La Presse